Les étapes clés de la ligne 2

Travail sur voir aérienne L'année 1996 concrétise le démarrage des travaux d'installation des équipements liés au système avec la construction de la voie et des équipements de plate-forme (passerelles d'évacuation , chemins de câbles , ...) confiés à l'entreprise COGIFER TP.

Pendant 36 mois, deux fronts géographiques principaux sont nécessaires pour le respect du planning général.

Ces deux attaques ont été lancées simultanément; l'une, sur le viaduc proche des communes de Mons-en-Baroeul, Villeneuve d'Ascq, Wasquehal et Croix et l'autre en tunnel circulaire entre Roubaix et Tourcoing.

Travail sur voir souterraine Les cadences d'exécution prévoient un avancement journalier de 60 à 80 m de voie simple par front. Les effectifs mobilisés pour l'installation des voies peuvent impliquer jusqu'à 300 personnes. A l'initiative de l'entreprise de pose de voie, fortement soutenue à l'échelon régional et par l'état, la moitié du personnel d'exécution de COGIFER TP, soit environ 90 personnes, sont des jeunes en contrat de qualification et des adultes en contrat initiative emploi (CIE) originaires des zones urbaines traversées par le chantier.


A partir de Mai 1997 débuteront les autres activités d'installation des équipements fixes du système : l'électrification (courants forts et courants faibles) et les façades de quai en station. L'étendue des domaines d'intervention pour ces prestations implique pour l'ensemblier la mise au point puis « l'orchestration » de plus d'une trentaine de contrats de fournitures et de marchés d'installation très interfaçés entre eux et avec les autres. Là aussi, le planning d'exécution impose le déroulement des installations en 2, voire 3, fronts simultanés sur le terrain avec, notamment, une logistique complexe d'intervention des entreprises dans les tunnels.

Les premiers équipements d'automatismes et du poste central de commande (PCC) issus des productions propres de Matra Transport et constituant « le coeur du système VAL » seront eux aussi approvisionnés et installés avant la fin 1997.


1998 marquera le début des intégrations et essais des équipements fixes suivis des phases de mise sous tension des voies à partir du printemps et des essais dynamiques en ligne. La livraison et la recette des premières rames de matériel roulant se dérouleront à partir du dernier trimestre et s'échelonneront sur 26 mois jusqu'à mise en service finale de la ligne 2.


1999 et 2000 sont les deux années respectives de réception, de marche à blanc et de mise en service commerciale des 2 tronçons de la ligne en travaux. Au delà de la vérification exhaustive du fonctionnement des équipements , les phases d'intégration et d'essais des sous-ensembles puis les essais complets de réception du système VAL ont pour but essentiel de vérifier et de démontrer le respect de la sécurité, de la sûreté de fonctionnement et de la disponibilité.



en savoir plus:
- Siemens Transportation Systems
  - Le métro de Lille
  - Le VAL
- Transpole




Biloute, Parole de Ch'ti

haut de page 
 

© Mentions légales Vivre à Lille, un guide pour mieux connaître Lille et sa métropole
courriel : webmaster@vivrealille.com - internet : www.vivrealille.com