Méthodes de génie civil

Les méthodes de construction varient en fonction de plusieurs contraintes:
- l'encombrement de la surface
- la nature du sous-sol
- les impératifs financiers

Les travaux de génie civil ont été effectués selon trois types de profils:
- les viaducs
- les tranchées couvertes
- les tunnels forés



Les viaducs

Vue du viaduc en coupe Le tracé traverse un tissu urbain aéré mais riche en ouvrages routiers.

Les viaducs permettent d'enjamber à hauteur raisonnables les différentes infracstructures.

Ils font l'objet d'une recherche architecturale (souci d'esthétique et d'acoustique).


Les viaducs de la ligne 1 et de la ligne 2 St Philibert - Gare Lille Flandres

Le viaduc à St Philibert Le tablier s'appuie sur des piles en béton cannelé.

L'ossature porteuse du tablier est constituée d'une structure en caisson creux de béton précontraint.

Des garde-corps latéraux supportent les  passerelles d'évacuation d'urgence ainsi que les chemins de câbles.

Viaduc et environnement Un motif architectural en terre cuite agrémente la partie visible de ces gardes corps.

Sur les viaducs de la ligne 2 la précontrainte pour les tabliers est extérieure:
- cables de précontrainte ne sont pas noyés dans le béton
- ils sont accessibles à l'intérieur du caisson visitable
- économie importante de béton et d'acier

Ces ouvrages sont faciles à entretenir.


Le viaduc sur la ligne 2 Gare Lille Flandres - C.H. Dron

Vue du viaduc en coupe Les piles du tablier sont dédoublées.

Le tablier est en forme de  T renversé.

La barre verticale du T située au centre des voies sert de chemin d'évacuation.

Les corniches latérales arondies en polyester viennent  prolonger la coque du tablier.

L'épaisseur de l'ouvrage est diminuée, rendant la préfabrication des différents sonstituants possible.

Viaduc de la ligne 2 - Le dédoublement des piles de section élliptique,
- la forme oblongue des coques du tablier,
- la disparition des  hauts gardes corps latéraux
contribuent à l'allégement de l'aspect du viaduc et à une meilleure insertion dans le paysage urbain.



Les tranchées couvertes

L'infrastructure Le tracé suit une artère suffisamment large pour permettre des travaux en surface sans bloquer la circulation.

Les tunnels sont des cadres fermés construits à ciel ouvert.

Il faut creuser à ciel ouvert une tranchée d'environ 12 mètres de profondeur.

Une tranché couverte terminée et équipée On y réalise une "boîte"  dans laquelle circulera le métro.

Les procédés employés varient selon la présence plus ou moins importante d'eau dans le sous-sol.

Vue aérienne des travaux à Mons-en-Baroeul Les traveaux ont fait l'objet de soins particuliers afin de perturber le moins possible la vie quotidienne des riverains :
- des voies de circulation automobile ont toujour été maintenues
- des plateformes couvrant la totalité des fouilles ont permis la circulation transversale


en savoir plus:
- Siemens Transportation Systems
  - Le métro de Lille
  - Le VAL
- Transpole




Biloute, Parole de Ch'ti

haut de page 
 

© Mentions légales Vivre à Lille, un guide pour mieux connaître Lille et sa métropole
courriel : webmaster@vivrealille.com - internet : www.vivrealille.com